4 jours à Amsterdam

4 jours à Amsterdam

Me voilà revenue de mon petit séjour, dans une ville que j’ai longtemps rêvé de visiter : Amsterdam.

Amsterdam est la capitale économique des Pays Bas, mais pas sa capitale politique comme on pourrait le croire (il s’agit de La Haye pour les petits curieux) ! Il s’agit à l’origine d’un village de pêcheur, qui s’est ensuite transformé en ville commerçante. La ville accueille aujourd’hui 850 000 habitants : les Amstellodamois.

Voici mon programme sur les 4 jours que j’ai passé à Amsterdam.

Jour 1 :

Se lever tôt, prendre l’un des premiers avions de la journée, et s’envoler vers les Pays Bas, pour un atterrissage au soleil levant… Nous sommes donc arrivées à Schipol, l’aéroport d’Amsterdam, aux alentours de 9h.

Arriver tôt permet de pouvoir tout de suite profiter d’une journée presque complète dans la ville ! Nous prenons immédiatement la direction de notre auberge de jeunesse, dans le quartier de Amstel (dont je vous parlerai en détail dans l’article « infos pratiques »), pour nous débarrasser de nos bagages et commencer notre exploration !

Pour une première journée, j’aime ne rien prévoir, et me laisser aller dans cet endroit inconnu… c’est souvent comme ça que l’on fait les plus belles découvertes, et je trouve qu’on se laisse aussi plus facilement impressionner !

Nous voilà donc parties à la découverte de la ville. Armée de mes deux pieds et de mon appareil photo, je commence à flâner… L’architecture du quartier de Amstel, le long du canal principal, sur la Weesperzijde, est tout de suite très typique.

Immeubles typiques le long du canal Amstel

Nous remontons ainsi jusqu’au Dutch National Opera, aussi appelé Muziektheater. De là, nous rejoignons en moins de 10 minutes la Rembrandtplein, bondée de touristes ! Cette place est dédiée au peintre Rembrandt, célèbre notamment pour son tableau La ronde de nuit, que vous pouvez admirer au Rijskmuseum. Le petit marché de Noël qui s’y tiens est charmant, mais il y a vraiment trop de monde, nous nous éloignons un peu pour manger.

Nous entrons ensuite dans le quartier des arts et antiquités (le Spiegelkwartier), ou, comme son nom l’indique se trouvent des galeries d’art, des magasins d’antiquités et des friperies.

Je vous conseille de vous laisser perdre dans une ou deux petites galeries… Nous avons pu discuter avec un galeriste qui nous a transmis le temps d’un instant son savoir et sa passion.

Les galeries de la Nieuwe Spiegelstraat

Puis, nous avons rejoint le Vondelpark, le plus grand parc urbain d’Amsterdam. Ce parc est plein de charme, et il est agréable de s’y promener. Les petit plus que j’ai constaté : le parc est très propre (pas un déchet à l’horizon) et les chiens s’y promènent en toute liberté ! Il est aussi sympa d’arpenter les rues plutôt luxueuses entourant le parc. Pour les lyonnais, les immeubles autour de ce parc sont un peu comme ceux autour du parc de la tête d’or, ça vous fait une idée… 😉  Le froid nous a cependant vite rappelées à l’ordre, nous nous offrons donc un petit goûter chez Blushing (cf article « ou manger à Amsterdam ») avant de rentrer à l’auberge…

Flâneries au Vondelpark

Après cette première journée déjà bien remplie et riche en découvertes, une soupe et au dodo, on s’est quand même levées à 4h !

Jour 2 :

Comme nous avons vu la veille que rejoindre le centre-ville à pied depuis notre auberge se fait plutôt bien, nous décidons de faire l’économie des transports en commun et de tout faire à pied ! Nous voilà donc reparties le long de notre fameux canal Amstel, dont les immeubles alentours continuent de nous fasciner.

C’est parti pour le Van Gogh Museum. Nous avions pris nos places coupe-file à l’avance pour accéder au musée. L’entrée adulte coûte 17 euros. Le musée abrite 200 tableaux, 500 dessins et plus de 700 lettres de Van Gogh et des artistes l’ayant inspiré. Le musée est très bien agencé, nous progressons de manière chronologique et chaque pièce présente les œuvres ayant inspiré l’artiste avant de présenter ses propres créations. Un peu de monde à l’intérieur, mais ça reste très correct, pas étouffant et largement circulable.

Lien du site : https://www.vangoghmuseum.nl/en

Le très célèbre auto-portrait de Van Gogh

Le musée se trouve bien évidement sur la place des musées (Museumplein). Nous en profitons donc pour admirer l’architecture du Rijskmuseum. J’en profite pour faire un coup de pub pour une association que j’ai très à cœur : Un jardin pour Félix. Connaissant personnellement la famille ayant créé cette association, et le fameux petit Félix, je serai ravie de vous en dire plus dans un article qui y sera dédié. Si vous avez déjà des questions à leurs propos, n’hésitez pas à aller voir le site web de l’asso, leur page Facebook, ou de m’envoyer un message.

L’association Un Jardin pour Félix devant le Rijskmuseum

Puis nous nous laissons aller dans les rues alentour… Nous tombons sur des petites boutiques pleines de charmes. Nous achetons nos premières Stroopwaffel (et certainement pas les dernières 🤤). Il s’agit d’une pâtisserie typique des Pays Bas, deux gaufrettes superposées, avec entre du miel, du caramel, de la pâte de spéculoos, du chocolat… Un délice !!

Dans une rue adjacente, nous voyons la grande échelle d’un camion de pompier s’élever avec à l’intérieur… des touristes qui admirent la vue ! On décide de tenter notre chance ! Mais pas de bol, plusieurs touristes se disputent la place, et les pompiers n’ont pas vraiment envie de lancer la nouvelle attraction de la ville 😜. On en profite quand même pour discuter un peu avec eux, et découvrir une deuxième spécialité hollandaise : des Oliebollen. Il s’agit de beignets frits, et garnis de raisins secs. Le tout saupoudré de sucre glace, c’est une vraie tuerie, mais pas recommandé pour le summerbody… ça nous aura quand même consolées de pas avoir pu faire notre tour de grande échelle !

Très sympas les pompiers hollandais !

Nous continuons de nous balader dans le quartier de De Pijp, ou nous tombons sur le marché de la rue Albert Cuyp. Nous avons assez mangé pour aujourd’hui, mais ici vous trouverez de tout, et notamment de quoi gouter des spécialités ! Vous y trouverez aussi des vêtements, des fruits et légumes, des bijoux, des ustensiles de cuisine, des jouets pour enfant… Enfin vraiment de tout quoi !

Nous rejoignons ensuite de nouveau la Museumplein, pour aller brûler quelques calories à la patinoire. La fameuse IceAmsterdam, qui nous permet de patiner devant un des plus beau monument de la ville (je me répète mais c’est vrai !!), ou simplement de déguster un chocolat chaud en regardant les gens se casser la figure. Toujours est-il que, nulles en patinage ou pas, nous n’hésitons pas et c’est parti ! Comptez 13 euros pour deux heure, avec la location des patins. De nuit, la patinoire est éclairée de toute les couleurs et entournée de décorations de Noël, j’adore.

Lien du site : https://iceamsterdam.nl/en/

La patinoire IceAmsterdam sur la place des musées

Jour 3 :

C’est le jour ou nous avons prévu de visiter la maison Anne Frank. Celle-ci se situe dans le quartier Jordaan, un peu loin de notre quartier à pied, donc nous louons des vélos. Petite location juste à côté de l’auberge (et moins chère que les vélos proposés par l’auberge), comptez 12 euros la journée, assurance et cadenas compris. Ici pas de casque !

Pour vous resituer un petit peu, une semaine avant le départ, je me lance à la quête de billet coupe-file pour visiter la maison Anne Frank. Voila ce que le site affiche pour la date sélectionnée (et pour toutes les dates de notre séjour d’ailleurs) : « Sorry, there are no more online tickets for the selected date. Please choose another day ». En gros, plus de tickets en ligne, on se dit qu’on aurait du plus anticiper et que dommage pour nous, on va faire la queue. Nous avions donc décidé de partir suffisamment tôt pour arriver avant l’ouverture du musée, et essayer réduire notre temps d’attente.

Nous commençons donc à pédaler au lever du jour, ce qui nous permet d’apprécier les premières lueurs du jour.

Mais l’aventure Anne Frank ne s’arrête pas là… Nous garons nos vélos, contentes de constater qu’il n’y a pas trop de monde devant la maison. Mais ça aurait été trop beau… Nous voyons écrit à l’entrée : visites avec tickets en ligne seulement. Heu what ? Nous allons donc demander à une dame à l’accueil, qui nous explique qu’ils ne vendent plus aucun tickets sur place, et que nous pouvons retenter d’en obtenir en ligne, toute les heures, car ils remettent quelques places. « Vous en aurez si vous êtes chanceuses », merci madame… On ne se décourage pas, et on se connecte sur le site pour chopper des tickets : 360 personnes attendent devant vous… super ! Je fais bref pour la suite, nous essayons toute la journée d’avoir des tickets, en vain… ALORS ANTICIPEZ LES GARS !

Vraiment déçue de pas avoir pu visiter la maison Anne Frank, dont le journal m’avait bouleversée, et qui restait un incontournable pour moi à Amsterdam. Alors voilà, je le saurai si j’y retourne, tickets en ligne seulement… Et puis vous le saurez aussi du coup, faites-y bien attention.

Lien du site : https://www.annefrank.org/en/

Mais on ne se laisse pas abattre. On commence à arpenter les rues et les canaux du quartier jordaan. Ici, on se sent vraiment à la Venise du Nord ! Il fait bon se perdre dans les enfilades de ruelles et de traverser sans fin les petits ponts, le tout en apercevant au loin l’église Oude Kerk dans le quartier de Wallen. Sur les toits de certaines péniches, vous tomberez peut-être nez à nez avec un héron comme sur la photo suivante.

On te dérange pas j’espère ? 😂
Le clocher de la Oude Kerk
Les canaux du quartier Jordaan

Petit instant culture : pourquoi ces crochets en haut de la façade des immeubles ? Lorsque les Amstellodamois voulaient acheminer des meubles ou des marchandises dans leurs appartements, ils utilisaient un système de poulies, pour monter les objets volumineux par les fenêtre. Pour que ces objets ne cognent pas sur les façades, les façades des maisons d’Amsterdam sont légèrement penchées ! A vos yeux aguerris de le voir désormais 😉

Rappelées à l’ordre par le froid, nous nous rapprochons de la place principale d’Amsterdam, la place du Dam. Ici, le musée Madame Tussauds, le palais Royal, le monument national, des magasins de fromage, et des boutiques ou aller se réchauffer (la bonne excuse ahah !).

Le palais royal
Madame Tussauds
Le majestueux centre commercial Magna Plazza

Nous allons ensuite déguster un fameux Dutch Pancake, chez Pancakes Amsterdam. Ici vous pouvez découvrir des Dutch pancakes ou des American pancakes classiques, mais aussi composer vos propres assortiments de Dutch Pancakes. Comptez pour 8 à 12 euros environ, pour un goûter plus que copieux et vraiment local !


Ici, devant, un Dutch Pancake banane chocolat, et derrière des pancakes américains au sirop d’érable. 🤤

Nous ressortons affronter le froid hivernal, renfourchons nos vélos, et rentrons à l’auberge en suivant une partie du parcours du festival des lumières d’Amsterdam.

Tous les ans, pendant un mois et demi (de fin novembre à mi-janvier), se tient le Amsterdam Lights Festival. Des installations et sculptures lumineuses sont mises en place autour des canaux, et prennent vie une fois le soleil couché. 30 installations à découvrir à pied, à vélo ou en bateau. Sur le site, vous pouvez réserver une visite organisée, ou bien, trouver la carte des installations et vous laisser guider par votre fabuleux sens de l’orientation 😉 C’est ce que nous avons fait, au risque de quelques détours, mais ça vaut vraiment le coup de prendre le temps de réaliser le parcours, plutôt que de simplement découvrir quelques installations au hasard en se promenant. A faire donc, si vous allez à Amsterdam à cette période.

Lien du site : https://amsterdamlightfestival.com/en

Jour 4 :

C’est le dernier jour, on a envie de faire un max de choses pour être sûr de n’avoir rien manqué… Mais en fait c’est bon, on a eu un programme plutôt complet ! Ouf ! On finit le séjour tranquille.

Une petit chose encore pas très connue que j’avais repéré sur internet et que je veux voir de mes propres yeux, c’est la NDSM. La NDSM est une ancien chantier naval, donc un peu excentrée de la ville, qui a été récemment réhabilité. Aujourd’hui il s’agit d’un lieu où règnent street-art, cafés, bars et la grande salle d’une ancienne usine, abritant un skate-park, un restaurant et utilisée pour des festivals. Vous trouverez aussi dans l’eau juste à côté de l’endroit ou l’on accoste, un sous-marin soviétique échoué.

Pour s’y rendre, il faut prendre le ferry (gratuit) à la gare centrale, en direction de NDSM-werf. Laissez vous transporter pendant 10 bonnes minutes et vous accostez tout de suite en plein cœur du quartier.

Pas trop de monde sur place car c’est encore peu connu. Mais pas de chance pour nous, l’usine n’est pas accessible car ils y préparent un festival. Ça vaut tout de même le détour pour voir tout le reste !

Portrait d’Anne Frank réalisé par Eduardo Kobra

Ensuite, nous revenons à la gare centrale et profitons d’un tour d’une heure en bateau, sur les canaux de la ville. Visiter Amsterdam depuis l’eau offre un nouveau point de vue de la ville, et permet de la voir sous un autre angle.

La visite est totalement expliquée par un audio-guide et c’est très sympa de repasser devant certains bâtiments qui nous avaient parus anodins et qui en fait ne l’étaient pas. Par exemple tous les jours, nous passions sur un pont, qui en fait s’avère célèbre car un James Bond y a été tourné, et ce dernier fait preuve de prouesses fantastiques en sautant du pont pour atterrir sur un bateau, dans une folle course poursuite ahahah.

Nous avions aussi remarqué que certaines maisons semblaient « pencher », nous en avons eu l’explication ici, en passant notamment devant ce que les Amstellodamois appellent « les sœurs dansantes ». En effet, le sol d’Amsterdam est très marécageux, et donc les affaissement sont fréquents. C’est un réel problème pour la ville qui voit de nombreuses maisons jouer petit à petit à imiter la tour de Pise…

Les sœurs dansantes

Voilà, ce tour en bateau nous aura permis de refaire une dernière fois le tour de cette belle ville qui nous en a mis plein la vue pendant 4 jours. Avant de dire au revoir… et peut être à bientôt, à une autre saison, car maintenant on veut aussi voir ce que cela donne avec les tulipes prenant possession des ponts et des canaux !

Merci Amsterdam !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s